FIV et ICSI

Pour réaliser une fécondation ‘in Vitro’ (FIV) la première étape consiste en l’extraction des ovocytes grâce à une ponction ovarienne par voie vaginale sous anesthésie. Ensuite vient l′étape de leur fécondation en laboratoire avec le sperme choisi (du conjoint, ou bien issu de la banque de sperme).

Entre 16 et 18 heures après, on vérifie si les ovocytes ont été fécondés et nous informons le couple des résultats. Après 48 heures nous vérifions que les ovocytes fécondés se sont bien divisés, et nous procédons à leur transfert dans l’utérus. Nous n’en plaçons jamais plus de 3, afin d′éviter les grossesses multiples.

Si nous disposons de plus de 3 embryons de bonne qualité, le reste peut être cryo-préservé pour les transférer ultérieurement (dans un autre cycle si celui-ci n’a pas donné de gestation, ou bien plus tard pour un second enfant).

Le taux de réussite avec chaque cycle de FIV se situe entre 35 et 45%

La Micro-injection intra-cytoplasmique (ICSI) quant à elle consiste à introduire un unique spermatozoïde dans chaque ovocyte prélevé, nous évitons ainsi une barrière supplémentaire. Le processus pour la patiente est le même que pour la FIV décrite au paragraphe précédent, la seule différence se trouve dans l′étape du laboratoire où sera requis une très haute spécialisation et les plus grands soins de notre équipe.

À l’origine, la micro-injection se voyait indiquée pour les cas de problèmes sévères chez le partenaire masculin comme la faible (ou même nulle) concentration de spermatozoïdes dans quel cas on peut les prélever directement dans les testicules. On l’employait aussi en cas d’échec en FIV conventionnelle.

 De nos jours, cette technique est beaucoup plus répandue puisque les taux de fécondation sont plus hauts qu’avec la FIV classique, et de ce fait les chances de succès pour le couple en sont accrues.

Actuellement nous obtenons des taux de 50-55% de grossesses après la réalisation d’une micro-injection (ICSI).

Contactez-nous

© 2017 All rights reserved | Legal notice